FR | EN

Quatuor Zaïde

AGENDA

23.12.2017 | 20H
Istanbul (Turquie)
CRR Concert Hall
Beethoven : Quartet opus 18 n.5
Haydn : Quartet opus 20 n.
*** Debussy : Quartet op 10
23.12.2017 | 20H
Istanbul (Turquie)
CRR Concert Hall
Beethoven : Quartet opus 18 n.5
Haydn : Quartet opus 20 n.
*** Debussy : Quartet op 10

BIO

Télécharger la bio en PDF
Le quatuor Zaïde est né il y a sept ans porté très vite par une série de succès lors de concours internationaux et par la rencontre de l'un des membres du quatuor Alban Berg: Hatto Beyerle.
Le chemin parcouru depuis a fait voyager cette petite formation de quatre jeunes femmes dans le monde entier, à pratiquer un large répertoire et à partager leur passion pour la musique de chambre avec nombre de musiciens remarquables.

En 2010, un an seulement après sa constitution, le quatuor a déjà remporté une impressionnante série de prix : le prix de la presse internationale décerné à l'unanimité au concours international de quatuor à cordes de Bordeaux, le 3e prix du concours international de quatuor à cordes de Banff (Canada), et le 1er prix du concours international Charles Hennen à Heerlen (Hollande). À ceux ci s'ajoute un premier prix au concours international de Pékin un an plus tard.

L'odyssée du quatuor Zaïde le mène à se produire en Europe à la Philharmonie de Berlin, au Wigmore Hall et au Barbican à Londres, au Musikverein de Vienne, au Concertgebouw d’Amsterdam, à la Philharmonie de Cologne et du Luxembourg, au Laeiszhalle de Hambourg, au Festspielhaus de Baden Baden, au Konserthuset de Stockholm, au Bozar à Bruxelles, au Palais des Arts de Budapest, à l'Auditorium de Barcelone, à la Fondation Gulbenkian de Lisbonne, au Megaron d’Athènes, au Town Hall de Birmingham, au Stage Gateshead de Newcastle, et pour des tournées en Irlande, en Suède et en Italie.
Et aussi hors du continent: au Jordan Hall à Boston, au Merkin Hall à New York, à la Biblioteca de Luis Arango à Bogota, à l’auditorium de la Cité Interdite de Pékin, au Beijing Concert Hall..
Quand elles sont chez elles à Paris, on a pu entendre les quatre musiciennes au Théâtre des Champs Elysées, au théâtre de la ville, à la Philharmonie, aux bouffes du Nord et bientôt au Musée d’Orsay.

Si les festivals et les tournées leur font sillonner l'espace, les membres du quatuor Zaïde explorent aussi le temps et l'histoire. La jeune formation met un point d'honneur à ne pas se spécialiser dans un répertoire spécifique, convaincue que la musique d'hier éclaire l'actualité et qu'on ne peut comprendre la musique du passé sans habiter celle d'aujourd'hui.

Fondateur de la discipline du quatuor à cordes, Joseph Haydn reste toujours au coeur des activités du groupe : les premiers pas se font sur une partition de Haydn, et la fréquentation assidue de ce compositeur mène en 2012 à la victoire du concours international Joseph Haydn à Vienne ainsi que trois prix spéciaux dont la meilleure interprétation d’un quatuor de Haydn.
Plus récemment, en décembre 2015, chez le label NoMad Music, un deuxième album est consacré à Haydn avec les six quatuors de l'opus 50.

En ce qui concerne la musique d'aujourd’hui, le quatuor Zaïde a créé deux oeuvres en 2016, un quatuor de la jeune italienne Francesca Verunelli commandé grâce au concours du programme Écho Rising star, ainsi qu'un quintette avec piano de Marco Momi en partenariat avec l'Ircam. À ces premières s’ajoutent des pièces de Xenakis, Gubaïdulina, Dutilleux, Pintcher, Reich, Rihm, Harvey..
Les musiciennes sont également férues de musique moderne comme l’atteste leur premier disque qui comprend les deux quatuors de Janacek et le quatrième quatuor de Martinú. Résidentes à la fondation Singer Polignac, c’est sous l'égide de la princesse de Polignac, amie et mécène de Ravel et Fauré que le quatuor pratique la musique française.

Le quatuor aime élargir son cercle à de nouveaux venus et partage volontiers ses concerts avec des partenaires tels que Miguel Da Silva, Yovan Markovitch, Jerôme Pernoo, Julian Steckel, Edgar Moreau, les pianistes Alexandre Tharaud, Bertrand Chamayou, Adam Laloum, David Kadouch, Jonas Vitaud, Beatrice Rana, Abdel Raman el Bacha et des amis comme le Quatuor Voce et le Koos Quartet.

Au début de son histoire, le quatuor a étudié un an à Vienne avec Johannes Meissl, membre du quatuor Artis et a participé de nombreuses fois à L'European Chamber Music Academy fondée par Hatto Beyerle.
Il a été lauréat 2010 du programme « Génération Spedidam », soutenu par le Mécénat musical de la société générale, ensemble lauréat HSBC 2010 du Festival d'Aix en Provence, 1er prix 2011 du concours de la FNAPEC et a été l'invité en résidence à l'Académie Musicale de Villecroze .

Leslie Boulin Raulet joue un violon D'Aldric de 1810 gracieusement prêté par la fondation Zilber-Vatelot-Rampal.
Juliette Salmona joue un violoncelle de Claude-Augustin Miremont prêté par « l'association des amis du violoncelle ».

Le Quatuor Zaïde apparaît régulièrement sur les petites ondes comme sur les grandes.

Premier violon : Charlotte Juillard
Deuxième violon : Leslie Boulin Raulet
Alto : Sarah Chenaf
Violoncelle : Juliette Salmona

NOTRE NOM : ZAÏDE

C'est toujours difficile de choisir un nom. Il faut grandir avec, vieillir avec, il faut le dire à chaque fois qu'on rencontre quelqu'un et le répéter en articulant exagérément lorsque l'on ne se fait pas comprendre. Dans le cas d’un quatuor à cordes, après s'être longtemps battu sans se mettre d'accord, une fois qu'on l'a enfin trouvé, on n'en finit pas d'expliquer pourquoi on a ce nom là.
C'est probablement le nom qui nous trouve et pas le contraire, car nous nous sommes toutes reconnues instantanément quand l'une de nous a parlé de Zaïde, le Singspiel inachevé de Mozart. D'abord à cause de l'impression sonore immédiate, on écoute, c'est court, c'est vif, et depuis notre français, c'est un peu exotique avec le Z et le trémas ¨, ça donne envie de voyager.
Et puis le nom commence à résonner…. Zaïde, c’est l'héroïne du drame, et il va de soi que notre quatuor est le centre de l'histoire que nous commençons à écrire ensemble. Le genre du Singspiel (une version populaire de l'opéra) nous inspire également. De l'allemand « singen » : chanter et « spielen » : jouer.
Chanter, parce que la voix est toujours un modèle pour nous et un idéal pour tout musicien, c'est le premier des instruments et probablement le plus expressif.
Jouer, parce que dans le monde de la musique classique, appelée aussi musique savante avec pédanterie, nous remarquons que parmi les déformations professionnelles d'un interprète, il y a parfois l'omission de cet élément crucial et tout simple : la musique est un jeu, au sens où un enfant le comprends, du latin jõcus : plaisanterie!
Le jeu, « das Spiel », avant d'être celui d'un musicien, c'est le théâtre et le plaisir de se glisser dans la peau d’un personnage. Ce qui nous renvoie aux mots, à la langue qui est le fondement de la musique du dix huitième, le siècle de Haydn et de Mozart, le berceau du quatuor à cordes. Parler, c'est ce que nous voulons faire avec notre quatuor et c'est la première raison d'être du genre: quatre personnes se réunissent pour discuter en musique, se dire des choses entre elles et à ceux qui écoutent, d'une seule ou de plusieurs voix, dans un nombre infini de combinaisons. Nous trouvons cela bien plus riche que de parler tout seul.
Et puis, pas loin de Zaïde se tient Mozart. Nous n'aurions su trouver meilleur parrainage que celui de la rockstar viennoise : Mozart a la part belle dans la genèse de notre discipline, mais surtout, il sait comment parler à tout le monde : sa musique ne touche pas plus l'aristocrate que le bourgeois, que le paysan, ni plus le sentimental que l'intellectuel, ni moins le néophyte, ni moins le spécialiste, ni moins l'homme du siècle des lumières que celui d'aujourd’hui.
Et puisque Zaïde est une oeuvre inachevée, nous avons hâte d'en écrire la suite...

GALERIE

DISCOGRAPHIE

Franck, Chausson


             
"C'est une des merveilles du répertoire de quatuor à cordes auquel l'ensemble parisien a choisi désormais de se consacrer avec le Quatuor en ré majeur de César Franck, révélant à lui seul toute l'expressivité et la diversité de couleurs et d'intentions du jeu de ces quatre brillantes interprètes par le biais d'une partition imprégnée de thèmes glorieux et profondément mémorables. Le formidable élan et la précision rythmique sans faille du secret et nostalgique Scherzo, répond admirablement à la pureté et la sincérité mélodique du Larghetto, monument d'éclat et de grandeur. La fougue et l'énergie du Final allegro molto donne un point expressif culminant de haute voltige à un flux mélodique jamais obstrué par un surplus de vibratos mal à propos. La voix souple et la rondeur du timbre de Karine Deshayes sur la dernière plage de cet album se révèle être un véritable cadeau, la mezzo-soprano qui « adore la musique de chambre », est particulièrement d'une écoute attentive pour les différents protagonistes de la Chanson perpétuelle de l'ancien élève du maître, dont Jonas Vitaud au piano. César Franck a renouvelé la musique de chambre en son temps, le quatuor Zaïde représente aujourd'hui quant à lui le renouveau du quatuor à cordes en France." ResMusica

Haydn String Quartets op.50


             
"Après un premier disque salué par la critique, le Quatuor Zaïde nous embarque pour son 2e album à la découverte des six quatuors opus 50 de Joseph Haydn, curieusement peu enregistrés. Véritable bijou de virtuosité et d'humour, cette musique pleine de fraîcheur sied à merveille aux Zaïde, qui nous en livre une interprétation revigorante ! A écouter sans modération!"

Janacek, Martinu

             
Le Quatuor Zaïde a choisi de consacrer son premier album aux deux quatuors de Leos Janácek ("La Sonate à Kreutzer", inspiré de la nouvelle de Leon Tolstoï, et "Lettres Intimes"), ainsi qu'au 5e quatuor de Bohuslav Martinu. Les trois quatuors réunis sur cet enregistrement ne sont pas seulement liés par la nationalité tchèque de leurs auteurs, mais également par une expérience amoureuse profonde et intense avec deux femmes ayant marqué la vie de ces compositeurs. Une musique hautement figurative, aux accents fougueux et contrastés, à l'image d'un quatuor engagé...

VIDEOS

Making of de l'album Franck-Chausson
Le Quatuor s'amuse
Making of du CD HAYDN
Micro Trottoir sur le CD HAYDN
Quatuor Zaïde | Le live de la matinale
The Rolston Sessions - Quatuor Zaide String Quartet

PRESSE

« « Vienne la nuit, sonne l’heure » du quatuor de Franck Si le Quintette pour piano et cordes de César Franck demeure assez bien connu — la discographie a même accueilli récemment une lecture historiquement informée de l’œuvre —, il n’en va pas de même du Quatuor à cordes en ré majeur. Oeuvre de jeunesse ? Point du tout : il est de dix ans postérieur au Quintette, et c’est même la dernière œuvre de musique de chambre du compositeur, créé environ six mois avant sa mort. Insuccès dès la création ? Non plus : contrairement, par exemple, à la Symphonie en ré mineur, assez appréciée aujourd’hui mais dont l’accueil à l’époque fut assez catastrophique, le Quatuor, lors de sa création à la Salle Pleyel en 1890, fut salué par des applaudissements nourris. Et pourtant, il ne s’est pas imposé au répertoire. Et pourtant, les versions discographiques existent… Peut-être qu’aucune d’entre elle n’avait suffisamment marqué les esprit ? Voici en tout cas avec celle du Quatuor Zaïde de quoi sonner, pour beaucoup, l’heure de la (re)découverte. On retrouve le même engagement qui animait les précédents enregistrements des Zaïde, mais avec je-ne-sais-quoi de plus abouti, sans doute une adéquation profonde entre le caractère de l’ensemble et celui de l’œuvre, entre les exigences techniques de cette dernière à la maturité à laquelle les quatre musiciennes sont parvenues ensemble. Là où César Franck peut facilement perdre l’auditeur dans les méandres de développement complexes, les Zaïde nous guident par un phrasé volontaire et expressif, et semblent insuffler à la partition une trame narrative qui permet de dépasser la séduction sonore et la variété des couleurs qui parent cette lecture tout en clair-obscur — un clair-obscur à la Rembrandt, avec une grosse couche de peinture sur la toile, comme une pâte, des teintes majoritairement sombres (piano, mystérieux, tendu), avec des pics de lumière éclatants, presque aveuglants — et dans le même temps quelque chose de presque pointilliste, une synthèse entre Rembrandt et Seurat ? Car de fait, les Zaïde ne manquent pas de couleurs, au point qu’on a parfois peine à croire que ce sont les mêmes instrumentistes d’un endroit à l’autre ; elles sont aussi à l’aise avec le romantisme débordant des premières mesures (et s’autorisent même, dans un goût tout à fait historiquement informé, un peu de glissando çà et là) qu’avec la gracieuse concision toute mendelssohnienne d’autres endroits, dont évidemment le Scherzo vif, avec ses notes répétées et ses sourdines. Signalons encore la riche palette de nuances — enfin des musiciens qui ne font pas de tout forte un fortissimo ! —, avec de nombreux passages piano et pianissimo, nous l’avons dit, du meilleur effet. Le jeu du Quatuor Zaïde n’a jamais rien d’ostentatoire mais séduit au contraire par sa justesse de ton. Il faut apprécier comme le Larghetto ne dégouline pas mais reste bel et bien dolce, comme regardant au loin. Les Zaïde savent distiller ici bonheur du son et juste tension, sans aucun alanguissement excessif — sans aucun excès, en fait. On a envie de dire, comme dans le texte de telle mélodie de Poulenc, « Ce n’est pas trop, mais c’est assez. » (...) Ce disque s'imposera pour sa lecture envoûtante et émouvante du Quatuor à cordes de César Franck, magnifiée par une chaleureuse prise de son d’Hannelore Guittet — aussi chaleureuse que l’illustration de la pochette, un peu décalée mais si délicieuse — si « invitante » ! »

Loïc Chahine
« Le label NoMadMusic ne fait décidément rien comme tout le monde. Après un disque Robert et Clara Schumann, où la voix d’Isabelle Druet était convoquée pour chanter un peu de Brahms, voici que paraît un nouveau récital de musique de chambre dont la pièce de résistance est le si beau Quatuor en ré majeur de César Franck, interprété par le très racé quatuor Zaïde. Et en complément de programme pour atteindre la cinquantaine de minutes, une oeuvre à peine postérieure, la Chanson perpétuelle de Chausson, où c'est cette fois Karine Deshayes qui donne de la voix. Seul interprète de sexe masculin, le pianiste Jonas Vitaud intervient également dans cette ultime plage du disque. Avec son Quatuor aux allures de sonates de Vinteuil et ce poème de Charles Cros que Karine Deshayes distille avec une sensuelle distinction digne du salon de la duchesse de Guermantes, ce disque distille un charme proustien auquel on succombe volontiers. »

Laurent Bury
« Sublime apothéose de l’art de César Franck que le Quatuor en ré majeur porté par le talentueux Quatuor Zaïde qui n’a pas attendu le nombre des années pour allier fraicheur et maturité dans ce nouvel enregistrement. Telle la fée marraine, sur la dernière plage de ce disque consacré au courant post-wagnérien de la deuxième moitié du XIXe et à sa forme cyclique inspirée du leitmotiv du compositeur allemand, l’une des plus grandes chanteuses lyriques actuelles s’associe aux quatre jeunes musiciennes pour interpréter la Chanson perpétuelle d’Ernest Chausson, mélodie que Karine Deshayes maîtrise à la perfection. (...) Côté enregistrements, voici le troisième opus d’un parcours discographique débuté en 2014 par un premier album consacré à la musique tchèque de Leos Janácek (La Sonate à Kreutzer, Lettres intimes) et de Bohuslav Martinů (Quatuor n° 5), puis un deuxième disque fin 2016 autour des six quatuors opus 50 de Haydn. C’est donc une des merveilles du répertoire de quatuor à cordes auquel l’ensemble parisien a choisi désormais de se consacrer avec le Quatuor en ré majeur de César Franck, révélant à lui seul toute l’expressivité et la diversité de couleurs et d’intentions du jeu de ces quatre brillantes interprètes par le biais d’une partition imprégnée de thèmes glorieux et profondément mémorables. Le formidable élan et la précision rythmique sans faille du secret et nostalgique Scherzo, répond admirablement à la pureté et la sincérité mélodique du Larghetto, monument d’éclat et de grandeur. La fougue et l’énergie du Final allegro molto donne un point expressif culminant de haute voltige à un flux mélodique jamais obstrué par un surplus de vibratos mal à propos. La voix souple et la rondeur du timbre de Karine Deshayes sur la dernière plage de cet album se révèle être un véritable cadeau, la mezzo-soprano qui « adore la musique de chambre », est particulièrement d’une écoute attentive pour les différents protagonistes de la Chanson perpétuelle de l’ancien élève du maître, dont Jonas Vitaud au piano. César Franck a renouvelé la musique de chambre en son temps, le quatuor Zaïde représente aujourd’hui quant à lui le renouveau du quatuor à cordes en France. »

Charlotte Saulneron

REPERTOIRE

Quatuors


Johann Sebastian Bach
"L'Art de la Fugue" BWV 1080
Bélà Bartok
Troisième Quatuor
Quatrième Quatuor
Cinquième Quatuor
Ludwig van Beethoven
Quatuor op.18 n°3
Quatuor op.18 n°5
Quatuor op. 59 n°3
Quatuor op. 74 "Les Harpes"
Quatuor op.130 avec la grande fugue
Quatuor op. 131
Quatuor op.132
Alban Berg
Quatuor op.3
Alexandre Borodine
Quatuor n°2
Johannes Brahms
Troisième quatuor
Anton Bruckner
Rondo pour Quatuor à cordes
Dmitri Chostakovitch
Quatuor n°7
Claude Debussy
Quatuor op.10
Henri Dutilleux
"Ainsi la Nuit"
Anton Dvorak
Quatuor op.106
Gabriel Fauré
Quatuor
César Franck
Quatuor
Jonathan Harvey
Troisième quatuor
Joseph Haydn
Quatuor op.20 n°1
Quatuor op. 20 n°5
Quatuor op. 50 n°1
Quatuor op. 50 n°2
Quatuor op.50 n°3
Quatuor op.50 n°4
Quatuor op.50 n°5
Quatuor op.50 n°6
Quatuor op. 71 n°2
Quatuor op. 76 n°5
Paul Hindemith
Quatrième quatuor
Charles Ives
Second quatuor
Leos Janacek
"La sonate à Kreutzer"
"Lettres intimes"
Bohuslav Martinu
Cinquième quatuor
Félix Mendelssohn
Quatuor op.12
Quatuor op. 13
Quatuor op. 44 n°2
Quatuor op.80 n°6
Cappricio, Andante et Scherzo op. 81
Wolfgang Amadeus Mozart
Adagio et Fugue K 548
Quatuor K.590
Quatuor K.157
Quatuor K. 421
Quatuor K.428
Quatuor KV 387
"Zaïde Ruhe", extrait de l'Opéra Zaïde
Matthias Pintscher
Passagio per quartetti d'archi, Figura 4
Ignaz Pleyel
Quatuor op.1 n°2

Maurice Ravel
Quatuor
Steve Reich
"Different trains"
Wolfgang Rihm
Fetzen 1 et 2
Nicolai Roslavets
Quatuor op. 1 n°6
Franz Schubert
Quartettsatz D 703
Quatuor D 887
Robert Schumann
Premier quatuor
Troisième quatuor
Igor Stavinsky
Trois pièces pour quatuor à cordes
Concertino
Francesca Verunelli
Quatrième Quatuor (création mondiale)
Anton Webern
Langsamer Satz
Rondo
Bagatelles
Hugo Wolf
Sérénade italienne
Iannis Xenakis
Tetras
Alexander von Zemlinsky
Quatrième quatuor

PROJETS

BACH à la source
D'aucuns diront: Bach n'a pas connu le quatuor à cordes. Ils auront raison, et pourtant, est-ce un argument pour que le quatuor à cordes l'ignore en retour?
Nous jouons les suites, les sonates et les partitas depuis que nous sommes toutes petites. Nous avons entendu les chorals lors de concerts, cultes, nous les avons chantés à la maîtrise ou déchiffrés pour s'échauffer en quatuor. Nous avons été poursuivies par les inventions au piano dans les couloirs du conservatoire. Le Ricercare de l'offrande musicale, pour certaines, a été découvert à travers la transcription de Webern. Et l'art de la fugue, nous y revenons toujours, pour réfléchir à ce qu'est la musique, pour arpenter le chemin qui mène à la source de notre répertoire ou juste pour s'amuser.
À chaque fois que nous retrouvons Bach, nous essayons de découvrir autre chose, d'écouter différemment, d'ouvrir encore plus grand les oreilles. C'est pourquoi nous voulons expérimenter avec ce programme, jouer avec nos habitudes et celles du public, chercher ce qui va se passer sur le moment et le partager, sans d'autre prétention que celle d'un explorateur.

Ce concert a été pensé et conçu comme un spectacle avec un jeu de lumière et une spatialisation des 4 musiciennes dans l'espace de la salle de concert.

CONTACT

contact@quatuorzaide.com


Manager Général
Solea Management
Romain Blondel

Tour Essor
14, rue Scandicci
93 500 Pantin
France

Tel : +33 (0)1 48 44 74 70
rb@solea-management.com
www.solea-management.com

Manager BENELUX
Weinstadt Artists Management
Bart Verhoeven

Populierenlaan 3/26
B- 2020 Antwerp
Belgique

Tel : +32 3 216 70 60
Fax : +32 3 216 70 66
planning@concerts-weinstadt.be
www.concerts-weinstadt.be

Manager ALLEMAGNE
Künstleragentur Vivace
Claudia Fehlandt-Köster

Eintrachtstrasse 3
D-16515 Zühlsdorf
Deutschland

Tel: +49 (33397) 299 47
Fax: +49 (33397) 299 48
Mobile: 0172 – 312807
agenturvivace@aol.com
www.agentur-vivace.com
Quatuor Zaïde © 2016 - All Rights Reserved
MENTIONS LEGALES : Site et contenus propriétés du Quatuor Zaïde
Conception, Création et intégration : Justine Gélis / Justincreations.fr
Photographes : Neda Nevae, Jean-Pierre Domingue
Hébergeur LWS